Sélectionner une page

Des magasins de proximité optimisés par la technologie

Un incontournable pour offrir une expérience d’achat hybride et centrée sur le client

 

Un mercredi sur deux, h/commerce vous fournit une analyse approfondie des tendances les plus impactantes qui restructurent le secteur du retail.

La période de pandémie a effrayé plus d’un détaillant. De nombreux points de vente sont restés fermés pour une période indéterminée.

Ce contexte particulier a incité les clients à changer leurs habitudes de consommation.

Cependant, même si beaucoup se sont tournés vers des solutions d’achat en ligne, la boutique physique reste un élément crucial du parcours client.

Le modèle du magasin physique n’est pas mort ! Dans son étude, eMarketer montre comment les aspects sensoriels et divertissants de l’expérience d’achat en magasin restent très importants dans le parcours du consommateur.

Même si les consommateurs ne sont pas prêts à renoncer aux achats en magasin, une étude récente de Business Wire a montré que 2 % des acheteurs américains sont frustrés lorsqu’ils font leurs achats dans un magasin, 86 % étant agacés d’attendre un remboursement, 52 % étant fâchés d’attendre pour payer et 49 % étant prêts à exploser s’ils ne trouvent pas ce qu’ils veulent. 

Aujourd’hui, ces points de friction ont trouvé des réponses : les magasins automatisés.

Ces nouvelles solutions permettront alors de concilier le besoin d’expérience en magasin du consommateur avec ses nouvelles habitudes de consommation instantanée et pratique.

Les cas représentatifs de la transformation en cours

 

Cashierless stores

Amazon mène cette transformation en ouvrant des magasins sans caisse Amazon Go dans certaines villes.

La technologie Amazon Go permet aux clients d’entrer dans les magasins en scannant l’application Amazon Go, de prendre ce qu’ils veulent dans les rayons et de quitter le magasin sans passer par la caisse. Ils sont facturés directement depuis leur application grâce aux caméras et capteurs qui enregistrent tous les mouvements et tout ce qui est pris dans les rayons.

Source: Cent

Aujourd’hui, de nombreux exemples suivent le même modèle.

Récemment, Aldi a ouvert son premier magasin Shop&Go à Greenwich High Street à Londres.

Cette ouverture fait suite à une période d’essai où la solution a été testée par le personnel.

Les clients peuvent faire leurs courses sans avoir à passer par la caisse ou à scanner les produits. Il leur suffit de télécharger l’application Aldi Shop&Go pour pouvoir entrer dans le magasin. De nombreuses caméras suivent ce que les clients choisissent dans les rayons.

Ensuite, une fois leurs courses terminées, les clients n’ont qu’à sortir du magasin et ils sont directement débités dans l’appli Aldi.

D’autres acteurs dans le monde ont introduit des technologies très similaires.

Tesco propose un magasin sans caisse grâce à une technologie autonome Trigo dans certains sites du Royaume-Uni.

Carrefour a également rejoint la compétition des magasins autonomes.

Le distributeur a testé un magasin autonome à Dubaï. Il s’agit d’un grand pas en avant pour Carrefour ainsi que pour les Émirats. Le magasin est basé sur la technologie AiFi et se nomme City+. Le parcours client se fait entièrement sans contact.

Plus récemment, Carrefour a ouvert un magasin à Paris, appelé Carrefour Flash. Ce magasin connecté diffère des autres. Pour entrer dans le magasin, les visiteurs n’auront pas besoin d’être enregistrés au préalable. Ensuite, ce n’est pas un magasin sans caisse, mais Carrefour promet tout de même un passage en caisse très rapide. 60 caméras et 2000 balances intégrées dans les rayons permettent de détecter comment les consommateurs remplissent leur panier.

Même si l’enregistrement n’est pas nécessaire, le passage en caisse reste rapide grâce à un ticket imprimé directement avec les bonnes informations lorsque le consommateur se présente à la caisse.

Avant un déploiement plus global, l’enseigne teste ce nouveau service.

Source: LSA

Certains vont même plus loin et proposent des magasins entièrement automatisés.

Le géant chinois du commerce électronique JD.COM dévoile deux magasins robotisés – baptisés Ochama – fusionnant entrepôt automatisé et magasin de retrait aux Pays-Bas.

L’entrepôt automatisé est équipé d’une flotte de robots (véhicules automatisés), de bras robotisés, et plus encore.

Les clients peuvent également visiter le showroom du magasin où est exposé l’assortiment de produits d’Ochama.

Les clients commandent leurs produits en ligne, puis se rendent dans le magasin où des robots viennent chercher et trier les produits. Ensuite, ils scannent leur code QR à l’aide de l’application et obtiennent leur commande en 2 minutes. Ils peuvent également se faire livrer leur commande à domicile.

 

Ces solutions en magasin s’étendent à d’autres secteurs : Amazon ouvre un magasin Amazon Style alimenté par la technologie.

Grâce à des algorithmes, les clients reçoivent des conseils via l’application Amazon Shopping.

Le premier magasin de ce type fait environ 2 800 m² et se trouve près de Los Angeles, en Californie.

Comme dans un magasin de mode ordinaire, les articles sont exposés sur des étagères, mais à l’intérieur d’Amazon Style, les clients doivent scanner un code QR pour sélectionner la couleur et la taille des articles qu’ils souhaitent essayer, puis envoyer les articles dans une cabine d’essayage. Le visiteur du magasin est alors ajouté dans une file d’attente virtuelle menant à la cabine d’essayage.

Une fois dans la cabine d’essayage, le client peut demander, via son application, tout autre article qu’il souhaite essayer. Certains écrans tactiles à l’intérieur des cabines d’essayage proposent même des recommandations supplémentaires aux clients et enregistrent les choix des clients pour être plus précis.

Grâce à cette nouvelle offre, Amazon propose un service entièrement personnalisé et pratique.

Walmart - Livestreaming

Source: Le Monde

Pourquoi est-ce intéressant ?

 

Avec le développement des magasins automatisés ou sans caisse, il est raisonnable de se demander si ce modèle de magasin augmenté n’est pas l’avenir du commerce de proximité. 

D’un autre côté, on assiste au développement de solutions en opposition à cette compression du temps d’achat, les bla-bla-caisses de Carrefour en sont un bon exemple.

Ces caisses sont à la disposition des clients qui souhaitent discuter avec les hôtes de caisses ou prendre leur temps.

La dimension humaine reste un élément fondamental de toute expérience d’achat. 

Ce qui est clair, c’est que les détaillants, que ce soit dans le secteur de la distribution alimentaire ou dans d’autres secteurs, continueront d’intégrer la technologie dans leurs magasins pour offrir à leurs clients une expérience d’achat sans friction.

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour suivre les évolutions technologiques et les initiatives du retail dans le monde.

New Business:

Maxime Sabot maxime.sabot@havas.com

29/30 quai de Dion Bouton
Puteaux Cedex 92817 France

Follow us: