Sélectionner une page

Les achats alimentaires plangent dans les mondes virtuels 

Comment le commerce de détail alimentaire peut-il devenir virtuel ?   

 

Un mercredi sur deux,h/commerce vous fournit une analyse approfondie des tendances les plus impactantes qui restructurent le secteur du retail.

Il est curieux de constater que le Metaverse et les NFT sont entrés dans nos vies de manière beaucoup plus abrupte que progressive. Pourtant, la majorité du public exposé à ces nouveaux concepts ne les connaît toujours pas et n’a pas vraiment une idée claire de ce qu’ils impliquent dans la vie quotidienne. 

Ce qui est certain, c’est que, même si il est déroutant et très abstrait, ce nouveau canal qui va au-delà de la réalité virtuelle, du monde numérique et de l’intelligence artificielle, est de plus en plus testé par les entreprises et les détaillants du monde entier. 

 Des géants tels que Coca-Cola, Balenciaga, Nike ou BMW, entre autres, ont déjà réservé leurs « parcelles » dans le métavers, ont investi et utilisent fréquemment le NFT. Mais ce phénomène semble maintenant s’étendre au marché de l’alimentation. 

Nous avons identifié différents cas de détaillants alimentaires qui utilisent et évoluent dans ces mondes avec une facilité et une confiance évidentes. 

Carrefour veille virtuellement à la préservation des abeilles.

Social Commerce
Social Commerce

 

Carrefour a annoncé sa première collection NFT avec une mission précise : financer la Fondation Française pour la préservation des abeilles. L’initiative s’appelle « BEEFUND ». La plateforme que Carrefour a retenue pour soutenir le projet est Sandbox. L’entreprise a développé une stratégie WEB3 et a nommé ses jetons « NFBEEs ». L’argent récolté par la vente des jetons sera destiné à la préservation des abeilles en France. 

Casino renforce sa relation avec le consommateur à travers le média virtuel. 

Egalement en coopération avec Sandbox, Casino lance une collection de NFTs qui seront à la disposition des consommateurs lorsqu’ils feront leurs commandes alimentaires. 

Comme c’est souvent le cas, un objectif commercial sous-jacent justifie le lancement des NFT : l’intention d’accroître le sentiment d’appartenance au « Leader Price Club », une application qui permet aux consommateurs de faire leurs achats dans les supermarchés disponibles en ligne et de recevoir les produits commandés à domicile. L’idée est de démocratiser progressivement l’accès aux NFT et à leurs bénéfices ainsi que, bien sûr, d’offrir des expériences uniques et personnalisées au consommateur. 

Les NFT, avec Casino, adopteront la forme de petits avatars qui auront accès à des promotions disponibles et spécifiques pour les consommateurs. Tout en faisant le grand saut dans ce monde numérique, Casino est toujours pleinement conscient que ses revenus proviennent majoritairement du processus d’achat hors ligne. 

MONOPRIX transforme l’art et la patisserie en NFT

Avec la volonté de ne pas être à la traîne et de rester à l’avant-garde, Monoprix propose également à la vente deux collections NFT : 

  • La 1ère est créée en collaboration avec le chef pâtissier Yazid Ichemrahen et présentée sous la forme d’un gâteau qui ne peut être obtenu que numériquement dans un premier temps. Par la suite, il sera présenté sous sa forme physique et tangible.  
  • Dans la seconde collection, Darré propose 5 œuvres créées exclusivement pour les NFT de Monoprix et nommées Cadavre exquis, Nature morte, Déjeuner sur gazon, Les mélodies et Perspective métaphysique. Afin de faciliter le processus d’accès et d’achat des NFT pour les consommateurs, l’entreprise a mis en place un site Internet où seules les transactions liées à ces fonctionnalités peuvent être effectuées. Monoprix souhaite offrir une expérience individuelle et guidée à ses consommateurs afin qu’ils puissent entrer dans ce monde sans rencontrer de problèmes majeurs. 

Walmart reste prudent Mais se rapproche  néanmoins des NFTs.

Bien qu’encore timide dans ce secteur, Walmart a également montré une intention claire d’entrer dans les mondes des NFT, des métavers et des crypto-monnaies. L’entreprise a pour ambition de proposer des biens tels que des appareils électroniques, de la décoration intérieure, des jouets, des produits de sport et de soins personnels sur une plateforme numérique. 

La société a présenté plusieurs projets qui sont encore au stade du brainstorming et ne sont pas encore concrets. L’une des propositions s’appelle « Walmart Connect », qui vise un échange financier de monnaie virtuelle et de publicité. D’autres initiatives, telles que « Verse to Store », « Verse to Curb » et « Verse to Home », visent des services d’achat dans le métavers. 


En quoi ce phénomène est-il intéressant?


La concrétisation d’un monde numérique, parallèle et immatériel, principalement orienté vers la consommation et l’échange de biens est un fait. Un autre constat est que nous devrons être capables de nous y immerger totalement. 

Cependant, nous pouvons observer un schéma commun à tous les cas analysés jusqu’à présent. Les motivations à entrer dans une dimension virtuelle s’inscrivent dans une réalité tangible, celle que nous avons connue jusqu’à présent. La préservation des abeilles en France, l’intention de se rapprocher, curieusement, de manière physique du consommateur via le virtuel ou la simple recréation que représente un gâteau avec une étiquette portant le mot NFT, justifient que bien que plongées dans cette bombe virtuelle, les entreprises n’ont pas encore lâché la proximité au consommateur. 

 

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle couvrant les sujets les plus impactants du retail. Chaque newsletter fait partie d’une collection de rapports thématiques qui vise à fournir des clés pour comprendre les nouvelles tendances et les stratégies des distributeurs.

New Business:

Maxime Sabot maxime.sabot@havas.com

29/30 quai de Dion Bouton
Puteaux Cedex 92817 France

Follow us: